Blog Sexo : Tous nos Conseils Sexy

Voyeurisme, jeu sexuel ou véritable interdit ?



Voyeurisme jeu sexuel ou véritable interdit

 

Le voyeurisme est pour beaucoup de couples un fantasme. Comment reconnaître le trouble, de la simple distraction voluptueuse ? Le sexshop Oh ! Darling vous montre tout !

Le trouble voyeuriste contraignant pour le voyeur, et embarrassant pour les autres

Ce que les psychiatres et psychologues nomment voyeurisme est le fait qu’une personne arrive à trouver du plaisir uniquement en épiant un ou des tiers à leur insu dans des situations relevant de l’intimité. Les hommes semblent plus touchés que les femmes par cette paraphilie qui se déclare à l’adolescence, ou à l’âge adulte. Rappelons que cette dernière est à la fois handicapante pour le voyeur, qui ne peut pas à vivre une sexualité épanouie, et qu’elle est réellement troublante, voire intimidante, pour les victimes. Cependant, les nouveaux modes de communication, tels que les smartphones, les réseaux sociaux, ou encore les émissions de téléréalité, favorisent ce que l’on nomme généralement le voyeurisme social. Bien que celui-ci soit toléré, il peut faire émerger des comportements de dépendance, similaire au voyeurisme sexuel. De même, le fantasme de voyeurisme reste assez répandu au sein des partenaires ordinaires. Pour beaucoup, il est là pour pimenter la vie amoureuse. Sauf, quand il devient l’unique relation conjugale.

Le voyeurisme au sein du couple ? Un fantasme partagé

Que ce soit dans des scènes de vie ordinaires, ou lors de préliminaires, pendant un cunnilingus, une fellation et tout jeu érotique, admirer sa ou son partenaire est très enivrant. Éveillant un sens supplémentaire, le fait de regarder sa femme en train de se masturber avec un godemichet dynamise fortement la libido et le désir. Une approche exhibitionniste et voyeuriste consenti et explicite excite le couple en frôlant encore une fois avec l’interdit. Ainsi, vous pouvez prévenir votre moitié de votre intention de faire la voyeuse, sans forcément lui donner le moment, et le lieu où vous comptez passer à l’acte. Si votre conjoint admet que vous le matiez discrètement sous la douche, il sera plus naturel que s’il est courant de votre présence. Ce voyeurisme approuvé par l’autre permet aux amants de se découvrir sous un nouveau jour, et en plus de stimuler les sens, de favoriser l’intimité. Vous l’avez compris, la différence entre prohibition et plaisir est liée, comme bien souvent à la notion de consentement, et de diversification de pratiques coquines.

Où et comment mater dans un cadre légal ?

Chez vous, ou en extérieur, n’importe quelle situation se prête à ce jeu amoureux. Si vous désirez vivre des expériences un peu plus osées que celle cantonnée à votre duo, organisez des soirées à votre domicile pour ce genre de divertissement, ou tentez le côte à cotisme en club échangiste. Profitant aussi bien du plaisir de voir que celui d’être regardé, ces délices charnels entre adultes consentants sont source d’une grande jouissance pour ceux qui franchissent le pas du libertinage. De plus, en intégrant des espaces dédiés, vous serez totalement protégé des sanctions que le Code pénal prévoit pour les atteintes à la vie privée de toutes sortes.