Blog Sexo : Sexualité & Santé

Andropause, ménopause, vivez une nouvelle libido !



Andropause, ménopause, vivez une nouvelle libido !

 

La ménopause chez la femme, et l’andropause chez l’homme ne sonnent pas la fin de la vie sexuelle. Comment avoir une sexualité active malgré ces changements ?

Ménopause et libido, quelles conséquences ?

Il faut d’abord distinguer deux évènements quand on évoque, cette modification hormonale, qui touche l’ensemble des femmes autour de 45 ans. La périménopause se reconnait par des menstruations irrégulières, un gonflement de la poitrine, une prise de poids générale. Cette période s'étale entre deux et cinq ans. Lors de cet intervalle, les ovaires continuent de fonctionner, mais au ralenti. C’est aussi à la préménopause qu’apparaissent les bouffées de chaleur, et la sécheresse vaginale. Ces gênes peuvent être associées à des troubles du sommeil, de l’humeur, des céphalées. Elles durent quelques mois, ou plusieurs années. Une fois que les ovaires sont totalement à l’arrêt, les symptômes s’atténuent et disparaissent.

Même si pour certaines, ces derniers sont lourds, Oh ! Darling tient à rappeler que la sexualité féminine dépend souvent de plusieurs facteurs physiques, psychologiques, émotionnels, environnementaux. La ménopause peut altérer la libido, elle est rarement l’unique cause d’un arrêt des jeux langoureux. Si c’est le cas, n’est-elle pas alors, un justificatif déculpabilisant pour mettre fin à une intimité peu épanouissante ?

Sachez que les quatre phases identifiées en psychologie sexuelle peuvent être perturbées :

  • l’excitation demande plus de temps, et la lubrification réduite
  • lors de la tension sexuelle, c’est-à-dire le coït, des tiraillements ou des douleurs apparaissent. Ils sont liés à la réduction de l’élasticité vaginale. De plus,
  • l’orgasme peut sembler moins intense
  • la phase de résolution, quand le clitoris et la vulve retrouvent leur taille et leur sensibilité normales, arrive plus rapidement

Votre boutique plaisir propose de nombreux lubrifiants pour palier à ces carences intimes. Certains aphrodisiaques femmes rendent les parois vaginales ou le clitoris beaucoup plus sensibles aux caresses. Toutefois, l’attitude du partenaire aura toute son importance durant cette période de vie. C’est le moment de miser sur la sensualité, et la recherche de volupté. De plus, il est fort probable que monsieur subisse quant à lui des phénomènes plus ou moins troublants liés à l’andropause. Alors, massages, bain aux bougies, et câlins seront indispensables de retrouver une vie de couple érotique.

Andropause et libido, et les hommes dans tout ça ?

Chez eux, le changement hormonal s’étale plus longuement dans le temps. Effectivement, la conception de testostérone baisse d’environ 1 % chaque année dès 30 ans. Toutefois, ils en produisent toute leur vie. De même, les proportions de conjoints touchés sont en général moins importantes que chez les femmes. Les symptômes peuvent être des bouffées de chaleur nocturnes, des troubles de la mémoire de la concentration, du sommeil, une diminution du dynamisme musculaire. Ces modifications peuvent engendrer une altération de l’estime de soi.

D’un point de vue purement sexuel, le réflexe érectile peut disparaître. L’érection sera alors soumise à une stimulation mécanique. Cette dernière peut nécessiter plus de temps. Une fois installée, elle peut également s'évanouir pendant les jeux amoureux. L’éjaculation, la durée et l’intensité de l’orgasme peuvent aussi diminuer. Enfin, la période réfractaire, c’est-à-dire l’intervalle entre deux érections, peut quant à elle augmenter. Ces gênes intimes peuvent néanmoins être atténuées par des aphrodisiaques hommes, et même des pompes à pénis. Pour renouveler la capacité orgasmique, le stimulateur de prostate apporte de nouvelles sensations. Mais là encore, monsieur devra faire une croix sur ses performances antérieures, pour se recentrer sur une sexualité plus sensuelle.

Car chez l’homme comme chez la femme, ménopause et andropause offrent une nouvelle dimension à la sensualité. Prêt pour cette sexualité seniors ?